Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

Temps modernes

  • Adversaire des Lumières, jusqu'à la mort

       Le 16 août 1794 à Mons, le père dominicain Charles-Louis Richard était fusillé après avoir été traduit devant le tribunal révolutionnaire de la ville, au terme d'une longue fuite qui l'avait conduit à Bruxelles, Louvain, Lille, Tournai, Liège et Maastricht. "En marchant au supplice, ce vieillard, d'une énergie extraordinaire, chantait à pleine voix le Te Deum", écrira en 1842, dans Le Messager des sciences historiques de Belgique, l'érudit Renier Chalon sur la base des récits de témoins oculaires. Ainsi s'achevait une longue vie, largement vouée à combattre les philosophes des Lumières, puis le despotisme éclairé de Joseph II et enfin la volonté de soumission de l'Eglise par le régime français (constitution civile du clergé).

    Lire la suite

  • La fête médiévale pleine de sens

       De tout temps, les carnavals et autres fêtes des fous ont compté, parmi leurs fonctions notoires, celle de dire leur fait à ceux qui le méritaient. Magistrats corrompus, seigneurs impitoyables, clercs aux mœurs dissolues… en prenaient pour leur grade. Il y avait là un fond très moral: les satires, même de mauvais ton, donnaient une leçon d'humilité et de sagesse populaires à ceux qui en faisaient les frais, tout en consolant leurs acteurs et spectateurs d'être parfois si mal dirigés. Mais un autre rôle, autrement important que celui d'une soupape de sûreté, peut être mis en évidence: celui de ciment de la vie commune, fût-ce en toute légèreté et sans avoir l'air d'y toucher. Un projet de recherche en cours à l'Université d'Utrecht vise à éclairer sous cet angle la culture festive du Moyen Age finissant et la production littéraire qui lui était liée [1].

    Lire la suite

  • Conflits et imbroglios judiciaires dans l'Ancien Régime

       La servante Jeanne Servais a-t-elle volé son maître Jacques Burlet récemment décédé ? Les frères Burlet en sont convaincus et la haute cour de Namur (l'échevinage) leur donne raison en août 1716, condamnant Jeanne à trois mois de prison et au bannissement perpétuel. A la suite de ce jugement, deux appels partent vers la principale instance judiciaire du comté, à savoir le conseil provincial de Namur. L'un provient de la condamnée qui conteste la peine, l'autre du maïeur Jean-François d'Hinslin, poursuivant, qui l'estime trop légère. Résultat, en mars 1717 après compléments d'enquête: acquittement de la Servais et condamnation du maire aux frais de procédures. Celui-ci, on s'en doute, la trouve saumâtre et, soutenu par la haute cour, contre-attaque en interjetant cette fois devant le Grand Conseil de Malines, la juridiction suprême des Pays-Bas habsbourgeois (une des deux principales composantes de la future Belgique, l'autre étant la principauté de Liège). d'Hinslin y obtient que son appel suspende la mise en liberté de la domestique, réclamée par le conseil provincial. Le conflit reprend alors l'ascenseur pour monter cette fois jusqu'à l'empereur Charles VI. Celui-ci met en question la compétence de Malines en matière d'appel. Et les conseillers de faire la sourde oreille. Les frères Burlet, condamnés aux frais de procédure, viennent à leur tour en appel devant le Grand Conseil, lequel pour le coup… redevient compétent aux yeux du gouvernement.

    Lire la suite