Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

Sciences et techniques

  • Les cadavres exquis du Dr Burggraeve

    PASBEL20171218a.jpg   Les Körperwelten, ces expositions de cadavres ou de parties de cadavres humains plastinés selon la technique mise au point par l'anatomiste allemand Gunther von Hagens, soulèvent de nombreux questionnements éthiques et juridiques. Avec un caractère certes moins tapageur et beaucoup moins lucratif, de telles présentations au grand public, loin d'être nouvelles, s'inscrivent dans une tradition qui remonte jusqu'au XVIIè siècle. Le cabinet de curiosités du Hollandais Frederik Ruysch (1638-1731) en constitue un des exemples les plus célèbres. En Belgique, c'est le professeur Adolphe Burggraeve (1806-1902) qui s'est illustré dans cette discipline particulière, ouvrant lui aussi régulièrement au tout-venant ses collections conservées à l'Université de Gand.

    Lire la suite

  • La thèse, l'image et la fête: un cocktail de fin d'études aux temps modernes

        En 1674, au cours d'un débat présidé par le philosophe et théologien Jean Lacman, l'étudiant Philippe Leerse défend ses travaux de fin d'études à l'Université de Louvain. Il les a dédiés à son protecteur Macaire Simeomo, abbé de Saint-Michel à Anvers, ainsi qu'en témoigne une affiche conçue par Erasmus Quellinus et gravée par Richard Collin. Des personnifications de la Logique, de la Physique et de la Métaphysique, jointes à un ange représentant l'Ethique, y entourent le candidat. Celui-ci s'incline respectueusement et tient une grande feuille contenant la dédicace. Les figures allégoriques présentent à l'abbé, siégeant sur un trône, les conclusions de la thèse inscrites sur quatre médaillons. Le postulant donateur est ainsi introduit auprès de son patron.

    Lire la suite

  • Des iguanodons et des hommes

    PASBEL20170702a.JPG   "Découverte surprenante. Ossements dans faille charbonnage Bernissart". Ainsi commençait le télégramme adressé le 12 avril 1878 par l'ingénieur en chef des Mines de la province de Hainaut Gustave Arnould au directeur du musée royal d'Histoire naturelle à Bruxelles Edouard Dupont. Presque 140 ans plus tard, exposés dans une cage vitrée de 300 m² construite sur trois niveaux, les iguanodons sont toujours les vedettes de ce qui est devenu le muséum de l'Institut royal des sciences naturelles de Belgique (IRSNB).

       Comme beaucoup, Sandra Cordier n'a pas oublié son émotion d'enfant quand, en visite scolaire, elle s'est trouvée en présence de ces immenses squelettes. Graphiste et paléontologue amateur, elle vient de publier le fruit de sept années de recherches consacrées à ce que les scientifiques ne traitent guère: l'histoire de la découverte mais aussi de ses fortunes et infortunes ultérieures, des doutes et des débats parfois virulents qu'elle suscita [1]. Le travail se fonde sur les archives, les publications originales, les rencontres avec des descendants des acteurs de l'époque... On y apprend que les documents relatifs aux dinosaures de Bernissart n'ont jamais été classés ni inventoriés à l'IRSNB, ce qui n'est pas le moindre des paradoxes pour une institution scientifique.

    Lire la suite