Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

Guerres et paix

  • "Indépendants de la France, ennemis des Espagnols"

    PASBEL20171021.jpg   Au début des années 1580, Ogier Ghiselin de Busbecq, diplomate sexagénaire ou presque, se trouve en mission en France au service des Habsbourg d'Autriche. S'il se souvient avec nostalgie de la localité éponyme des bords de Lys qui vit grandir, entre Comines et Menin (comté de Flandre), ce fils naturel d'un noble local, il partage ce qu'il lui reste d'une vie bien remplie entre les intrigues politiques de Paris et les charmes champêtres de Saint-Cloud. Plus tard, il s'établira à Mantes, fuyant les luttes de partis consécutives à la mort d'Henri III. Mais il est une sombre pensée qui ne saurait le quitter: celle du pays natal alors ravagé par la guerre civile et les interventions étrangères.

    Lire la suite

  • La Grande Guerre vue d'en haut et d'en bas

       "Les médecins disent que les cas de tuberculose & maladie mentale sont innombrables – très compréhensible quand tout le monde (excepté les quelques favorisés) est sous-alimenté & surmené. Je sens combien il est essentiel d'être convenablement alimenté en ce moment pour garder son équilibre mental. Qu'allons-nous faire pour les vêtements l'hiver prochain!..." Ces lignes figurent à la date du 21 juin 1917 dans les cahiers tenus par Mary Thorp, une Anglaise quinquagénaire établie à Bruxelles et employée comme gouvernante dans une riche famille. Le document reposait au musée In Flanders Fields à Ypres, où il avait été déposé en 1989 comme étant un "journal d'une femme anonyme". Il vient d'être édité, et son auteur identifié, par les historiens Sophie De Schaepdrijver (Penn State University, spécialiste belge de 14-18) et Tammy M. Proctor (Utah State University) [1].

    Lire la suite

  • Cette perturbante Paix de Dieu…

    PASBEL20170729.JPG   L'opposition d'un évêque au mouvement de la Paix de Dieu lui a-t-elle fourni l'occasion de définir les trois ordres qui caractérisent la société médiévale ? A priori, on ne voit guère le rapport. Et pourtant, c'est la lecture que fit Georges Duby d'un discours contenu dans les Gesta episcoporum Cameracensium (les Actes des évêques de Cambrai), œuvre d'anonymes relatant notamment la campagne menée, dans les premières décennies du XIè siècle, par l'évêque Gérard Ier, fils d'un seigneur de Florennes et petit-fils d'un comte de Hainaut, contre l'interdiction de tout acte belligérant envers "les civils", pour le dire dans le langage actuel.

       Selon le célèbre historien français, Gérard partage avec un autre pontife, Adalbéron de Laon, d'être un des grands porteurs de l'idée d'une chrétienté partagée entre trois ordres dont l'interdépendance garantit l'unité: ceux qui prient, ceux qui combattent et ceux qui nourrissent (les paysans, plus tard tous ceux qui travaillent). L'auteur des Trois ordres ou l'imaginaire du féodalisme (1978) validait ainsi la tripartition des fonctions dans laquelle Georges Dumézil, dès les années '50, avait vu une constante organisationnelle des peuples d'origine indo-européenne. Et pourtant, l'interprétation de Duby est peut-être très éloignée de l'intention des Gesta, de ceux qui les écrivirent comme du personnage qui les inspira. Telle est, en tout cas, la conviction de Sam Janssens (Université de Gand): à le lire, on a ici uniquement affaire à "un cadre textuel pour la formulation de l'argument contre la Paix de Dieu" [1].

    Lire la suite