Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

  • De la richesse d'une métropole à celle de son droit

    PASBEL20170826.jpg   Peu de villes ont connu un développement commercial aussi fulgurant qu'Anvers dans la première moitié du XVIè siècle. Profitant des assauts de la mer qui avaient ouvert un nouveau bras de l'Escaut, parmi d'autres circonstances favorables, ce qui n'était qu'un centre de moyenne importance devint la plaque tournante internationale des épices de l'Inde, du métal de la haute Allemagne, de la laine d'Ecosse, des draps d'Angleterre… Cet essor ne pouvait pas être sans incidences juridiques, ne serait-ce que par le rôle pionnier de la Métropole dans le développement de nouveaux outils financiers en matière d'escompte, de lettres de change, d'assurance maritime…

       Pour comprendre et mesurer cet enrichissement dans le domaine du droit privé, incontournable est la source que constitue le Gulden Boeck, ce recueil des normes anversoises au début du Siècle d'or, avec les changements dont témoignent ses rédactions successives. Dave De Ruysscher (Vrije Universiteit Brussel) a en établi le texte intégré de dix versions disponibles. D'autres documents, également édités par ses soins, reflètent les développements parallèles ou ultérieurs: des ordonnances de la Ville (v. 1510 – v. 1535), l'Antwerps rechtsboek (v. 1541 – v. 1545) et les textes préparatoires aux costuymen (1548) [1]. A l'influence des ordonnances précitées se sont ajoutées celles des turben, les déclarations et avis enregistrés d'échevins-juges, de procureurs, de greffiers, d'avocats… ou encore celle des placards, les publications d'autorités supérieures. Il fallait aussi compter avec les normes non écrites mais reconnues ainsi qu'avec l'émergence de nouvelles dispositions.

    Lire la suite

  • Une première table des matières

    Depuis que nous avons commencé ce blog, à la mi-décembre 2016, 34 articles y ont été publiés, au rythme d'un par semaine en moyenne. Leur longueur, avec les illustrations, représenterait déjà l'équivalent de quelque 220 pages d'un livre de format in-octavo normal. Un livre ? Il serait plus juste de parler d'une bibliothèque d'histoire de Belgique, en numérique et résumée certes, mais où les références fournies permettent à celles et ceux qui souhaitent approfondir un sujet de remonter aux livres ou aux articles dont nous rendons compte.

       Au moment où "Le Passé belge" va s'accorder une petite pause estivale, voici la table détaillée des matières traitées jusqu'à ce jour. Les textes se retrouvent aisément par la date ou en cliquant dans la liste des catégories. Conformément au cahier des charges que nous nous sommes donné, il est toujours fait écho à des recherches nouvelles ou datant des dernières années. Bien sûr, il faut faire des choix, tant la production historique est riche sous nos cieux. Nous les faisons avec le souci de ne négliger aucun champ, aucune période. Ce n'est pas parce qu'on ne peut pas parler de tout qu'il ne faut parler de rien…

    Lire la suite